bloc festonÀ proximité de Nemours, Darvault n’est pas connu de tous les grimpeurs. Pourtant, c’est encore un site naturel exceptionnel qui mérite bien une visite de la grotte qui a abrité le passage d’un petit train lorsque la carrière était en exploitation. Une falaise entourée de grès festonnés plonge le passionné de nature dans un environnement magique. Toutefois, la carrière de Darvault est, depuis 2014, classée Natura 2000 ; donc, interdiction absolue de tracer des circuits où d’équiper les falaises.

 

Mais le nouveau site d’escalade est bien plus à l’Ouest, au dessus du village et de la Rue de la Barauderie. A l’initiative de Stéphane Hamont, avec le soutien de la municipalité et l’accord du propriétaire du terrain, deux nouveaux circuits d’escalade ont été créés sur la commune de Darvault,

 

La dernière commission des circuits (SNE) accompagne ce projet. Deux parcours d’escalade, Orange AD et Bleu D sont à l’essai. Vos remarques et suggestions sont la bienvenue. Ce petit site est agréable, en sous  bois, il ne sèche pas vite après la pluie. Plusieurs blocs sont en grès tendre, l’usage du pof est vivement recommandé. Le balisage est bien fait. La fiche est accessible ici.carte 67

 

Concernant le stationnement, il est important de respecter le voisinage et de ne pas se garer trop près du site. Utilisez s’il vous plait l’un des parkings réservés à l’usage des publics (à la mairie, l’école,…). Même dans ce cas, vous serez à moins de 10 minutes des blocs !

Victor Pinto et Youssef Beqziz ont achevé en novembre au Bas-Cuvier la réfection du circuit rouge et du circuit noir "Trivellini".
Le circuit rouge a été repeint à l'identique à l'exception du n°9 ("La daubée") qui a été remplacé par une belle traversée droite-gauche sur un bloc à droite de la Défroquée.

Pour le noir, l'ancien 3 (la mousse reprend trop vite) ,le biceps mou (trop dur), le 18 (trop moche) l'ancien 22b (devenu très dur) ont été retirés. Le nouveau 18 (Nouvelle monture) est une belle traversée droite gauche se terminant sur l'arete de droite du bloc de la digitale. Le nouveau 21  est l'arête à droite de la 20, le 22b est désormais la traversée Paragot et la suite c'est pareil. Le 15 et 17 seront brossés prochainement le reste est nickel.

Nouvelles voies du circuit noir :

  • n°4 noir Mur bombé déversant fissure (ouvreur : Victor)
  • n°18 noir Traversée sur 4m droite gauche et arête (ouvreurs : Victor et Youssef)
  • n°21: ouverture ancienne

On trouvera ci-dessous le topo du circuit noir rénové et quelques images (Photos : V. Pinto)

Informations communiquées par Victor.

depart

 Les parcours d’escalade du Cul de Chien n’étaient plus entretenus depuis de nombreuses années ; des amis du CoSiRoc se sont investis durant deux années pour permettre à ce site d’offrir un site d’escalade où les grimpeurs peuvent s’exprimer en partage, quelques soient leurs niveaux. Ainsi, ce choix est clairement affiché dés les départs qui se situent au même endroit, sur le même bloc.

Le parcours rouge, de niveau TD+, fait maintenant 36 numéros et 9 bis : soit 45 voies ; l’ancien parcours a été considérablement complété ; celui-ci proposait 30 voies essentiellement agglomérées autour de l’emblématique Toit du Cul de Chien.

dignité

Un autre objectif de ces reprises est de se situer dans une perspective d’escalade durable : les voies trop abimées par les usages (prises cassées, bricolage artificiel –taille, ciment ou sikadur- polissage des prises, n’ont pas été reprises.

bilboLe Cul de Chien est un site exceptionnel qui propose de véritables parcours d’escalade dans un espace naturel bien différent des salles d’entrainements. Participez à sa conservation en restant soucieux de ne laisser qu’une infime trace de votre passage (éviter ou ramasser les détritus, papiers, bouteilles, limiter l’usage de la magnésie, ne grimper qu’avec des chaussons d’escalade sans sable,…). En dehors de ces circuits (plus de 200 itinéraires tracés), de nombreuses autres voies d’escalade existent ; à vous de les découvrir !

centreCe parcours rouge a été tracé avec la sympathique complicité de : Marie-Martine Bé, Claude Boitard, Bernard Commiot, Charles Delèglise, Eric Derio, Jean-Yves Derouck, Gérard Durand, Patrick Juhel, Jean-Michel Gosselin, Christian Laroche, Jo Montchaussée, Pierre Pettinotti, Victor Pinto, Christian Roumégoux, Claude Sanz. Qu’ils en soient sincèrement remerciés.

La fiche de ce circuit est accessible ici.

 

Les photos de chaque bloc avec les voies tracées sont ci-dessous :

 

 

46
 

Après deux années de travail sur le site du Cul de Chien, une véritable réalisation d'équipe vient d'être été finalisée avec la reprise de ce long et très beau circuit Bleu (sous l’impulsion du CoSiRoc, avec la participation notamment de Pierre, Antoine, Marie-Martine, Bernard, Patrick, Oleg, Gérard, Eric, Jean-Yves,…).

Les grimpeurs ont toujours été sensibles à la beauté du massif, à son ambiance si particulière et un parcours est créé dés 1957 avec la complicité de Pierre Nédélec et Pierre Granier. Bernard Canceill apportera sa pierre à l’édifice, puis Oleg Sokolsky, Antoine Melchior,…

Cette nouvelle mouture met de côté les passages abimés par le temps (soit le rocher a cassé, soit des adhérences se sont polies, soit pire enfin des grimpeurs avaient taillé des prises…)  et choisie délibérément de favoriser l’expression gestuelle à l’endurance physique.

la voie du seigneur

départ

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est un long parcours techniquement difficile (D) dont le départ se situe sur le même bloc que le circuit AD- tant il est important de favoriser la mixité des publics, quelque soit le niveau des grimpeurs.

 les precieuses

La spécificité du site oblige à quelques brèves marches bien balisées pour rejoindre les chaos rocheux et le petit détour de La Poulette pratiquement à la moitié du circuit, offrira un peu de calme et de tranquillité après avoir goûté les affluences du Bilboquet, du Toit du Cul de Chien ou de l’Autre Toit.

 

 

La fiche du circuit, mise à jour début août 2015, est accessible ici.

 

crack virtuose

La première partie (du départ au numéro 13) la plus au sud, s’étend depuis les Sables du Cul de Chien jusqu’aux Sables de la Poulette.

C’est assez logiquement l’accès le plus proche depuis le grand parking de Noisy-sur-Ecole.

La deuxième partie est plus au Nord, c’est la plus importante (du numéro 13 à l’arrivée le numéro 45).

 

Les photos des blocs avec les tracés de toutes les voies sont accessibles ci dessous :

 

 

 

 

par Oleg S. (le 10 mai 2015)

Depuis une quarantaine d’années que je participe au fonctionnement du CoSiRoc et m’occupe en particulier des circuits de grimpe (peinture, création, surveillance érosion et sécurité, etc.) j’ai déjà vu pas mal d’exemples de dégradations volontaires. Des effaçages systématiques du début des années 80 par d’Agiles grimpeurs à l’arrosage au paint-ball (Mondeville et La Troche) en passant par les bombages des symboles du début des années 90 (Rocher de la Reine) ou le recouvrement de ces mêmes symboles, et prises par la même occasion, avec de l’huile de vidange et/ou du goudron (Ségognole), sans oublier les tagages de la Troche et les bris volontaires de prises de partout, ce dernier cas représentant le maximum de la connerie humaine et grimpante car irréparable.
Une nouvelle manière « vient de sortir » comme on dit. Peut être moins traumatisante que les autres pour le caillou mais fort gênante pour les circuits si elle se développe.

P1080330 200Explication. Bernard (vieillard cacochyme cosiroquien, j’en suis un encore plus cachomachin) m’appelle avec son portable : « j’suis devant le n°24 du jaune de Corne-Biche ; tu l’as remis et t’as encore changé la numérotation ! » (c’est un passage pour lequel nous avons eu des discussions amicales mais serrées et je m’étais rallié à ses remarques en le plaçant dans l’orange dans lequel il ne dépare pas (au présent, il y est de nouveau après l’avatar étrange décrit plus loin).
Me doutant d’une peau de banane peinte subrepticement (en jaune, normal pour une banane), je bondis dans mon véhicule et je retrouve Bernard sur place. Effectivement une petite portion du jaune, que je viens de repeindre, a été très proprement modifiée. 5 numéros (entre 19 et 27) qui ne devaient pas plaire au gugusse peinturlureur ont été supprimés (décapant et tout et tout) et remplacés par d’autres passages, certains étant déjà des bis du circuit, avec un bouclage différent.


Question de base : pourquoi ???