groupebarageLa clôture

Cette année, c’est la journée du samedi 10 novembre 2018 qui a été retenue comme journée de "clôture" du site des Fauvettes (les années précédentes étaient le 11 novembre). Malgré la pluie quasi incessante et de 10 heures à 17 heures, c’est une trentaine de grimpeurs et spéléologues qui se sont relayés pour l'entretien des abords sous l’impulsion de l’AVF (*) et du CoSiRoc.

ruLe ru du Chemin de Fer

Certes, cet automne a été bien sec, mais cette fois la pluie est là et même en abondance. Les années précédentes, avec ces conditions climatiques, les pieds du viaduc étaient totalement inondés pour de longues journées et même des semaines. Ce n’est plus le cas depuis que nous nettoyons la descente du ru du Chemin de Fer qui vient se jeter dans le ru d’Angoulême. Il restait une petite zone à améliorer à la jonction des 2 rus, à nettoyer toute la descente et à renforcer les murets de canalisation.

fillebaragepetit barageLe stationnement des véhicules

Les riverains du Chemin de la Justice ne souhaitent pas que les petits parkings en bord de route soient saturés par les visiteurs du viaduc ; la municipalité de Gometz-le-Châtel a suggéré d’utiliser le parking de l’école Pablo Neruda ; la sente d’accès depuis ce parking a été améliorée avant d’envisager un balisage.

Les départs des descentes

Depuis plusieurs années, ces départs s’érodent au point de rendre ces accès acrobatiques. Un énorme travail a été réalisé pour consolider les accès depuis le tablier, des 2 côtés depuis Gometz-le-Châtel où les marches avaient été arrachées et l’accès "spéléo" côté Bures-sur-Yvette a été renforcé.

La sente centale

L’année dernière, nous avions réalisé une sente au plein milieu des pieds du viaduc. Mais les petits murets de meulière qui l’entouraient ont été en partie détérioré. Ils ont été renforcés.

hachesableLes arbres dangereux proches du viaduc

Les affreuses conditions météorologiques de l’hiver dernier ont eu des conséquences désastreuses sur les arbres à proximité du viaduc ; le gros travail d’élagage commencé après les chutes d’arbres et de branches de sécurité a été poursuivi.

speleo

sourires

 

Le prochain rendez-vous des courageuses et courageux -grimpeurs, spéléologues, randonneurs- amoureux du site du viaduc des Fauvettes est d’ores et déjà retenu pour le lundi 11 novembre 2019 !

 

 

soleil

 

 

 

(*) L’AVF : les amis du viaduc des Fauvettes est une jeune association créée il y a un an. Elle est maintenant forte de plus de 60 adhérents. Elle a déjà été reçue par Lucie Selem le Maire de Gometz-le-Châtel et une rencontre est prévue fin novembre avec Jean-Claude Vigier le maire de Bures-sur-Yvette.

le miroir

 

incendie

Au bord du chemin de la vallée de la Mée, les rochers du Potala proposent un joli site d'escalade avec quatre circuits de toutes difficultés.

En juillet 2015, un incendie a ravagé tout l’espace boisé du massif.

Mais depuis, tous les circuits ont été revisités et entretenus sous l'impulsion d'Antoine Melchior avec la complicité de Georges Tsao, Jean-Jacques Naels, Eric Derio, Jean-Yves Derouck, Charles Deléglise et bien d'autres.

13

 

Dès leurs origines, les quatre circuits ont proposé un grand nombre de variantes. Au fil des réfections, certaines de moindre intérêt ont disparues, d'autres plus intéressantes sont apparues.

Depuis 2015 jusqu’à cette année avec des modifications importantes, en particulier l'ajout de belles voies et la suppression des voies d'intérêt secondaire ou hors niveau, les parcours ont entièrement été repeints .

 

Vous pouvez maintenant consulter les fiches de ces circuits ici :

klem secklem neige

 

le Jaune PD+

l'orange AD+

le bleu D+

le rouge TD+

 

 

Pour avoir un aperçu général du massif, vous pouvez également charger le carnet des rochers du Potala, qui récapitule tous les circuits et propose un plan d'accès.

panneauparking

Le grand parking des Rochers du Duc, en périphérie de la forêt départementale des Grands Avaux, proche de Nainville les Roches, était très abimés depuis deux bonnes années…

 Le Conseil départemental a missionné sa  réfection début octobre.

De fait, ce massif d’escalade est l’un des plus fréquenté des rochers de Fontainebleau. 24 circuits accueillent régulièrement des grimpeurs de tous niveaux, et les grimpeurs étrangers se sont définitivement appropriés les sites principaux du massif. Certes, l’accès est plus aisé par le parking de La Chaumière (brasserie) pour accéder aux circuits du Hameau (6 circuits) ou du Télégraphe (5 circuits) de Beauvais et même pour le petit site de Loutteville (4 circuits), mais c’est le site de Nainville qui est le plus fourni en circuits (9).

coupe octPendant longtemps, ce massif était essentiellement fréquenté par les grimpeurs. On appelait ce massif "Beauvais". Depuis plus trente ans, ce sont les Amis des Rochers de Beauvais (l’ARB) qui entretiennent la grande majorité de ces parcours, au plus grand bonheur de la communauté des grimpeurs.

 

 Mais depuis que cette forêt a été acquise par le département de l’Essonne, des aires d’accueil satisfaisantes ont également été créées, des aménagements ont été réalisés pour interdire l’accès des engins motorisés (quads et motos qui défoncent encore allègrement les massifs de La Padole, de Mondeville, de Videlle les Roches ou les Rochers de Châtillon,…).

martelage

 Un bel entretien du massif forestier est réalisé par l’ONF. Les activités de chasse sont très réglementées (quelques battues très ponctuelles pour limiter le développement des sangliers). Les parcours de randonnées pédestres sont maintenant très bien réalisés.

 Pour ces différentes raisons, le public qui fréquente cette forêt s'est considérablement développé. La fréquentation des parkings a donc explosé ces dernières années et leur entretien est plus que nécessaire.

Le grand parking de Nainville est donc flambant neuf.

Mais attention, il sera de nouveau fermé les 16 et 17 octobre

En effet, l’ONF a réalisé une grosse coupe d’arbres à proximité du Capucin et le parking sera utilisé pour l’évacuation des troncs.billes

elephan cageL’accès à ce magnifique rocher emblématique de l'Éléphant de Larchant a été condamné ; un arrêté municipal a été pris et mis en œuvre par les agents de l’ONF, de la police municipale et de la gendarmerie. Cet arrêté municipal interdisant du 3 octobre 2018 crée une interdiction d’accès au rocher de l’Eléphant jusqu’au 30 Juin 2019. L’arrêté a été pris par le maire, après demande de l’ONF.

Le bloc a été entouré de rubalise particulièrement disgracieuse.

De fait, la consistance de son grès, un grès pouf, peut donner l’impression tactile ou auditive (résonance)  de ne pas avoir la cohésion nécessaire à une longévité certaine. L’ONF a été alerté au mois de Septembre d’une fissure marqué au niveau du ventre de l’Eléphant, au départ d’une voie d’escalade de bloc.

Cela  peut inquiéter  voir faire peur, à une personne découvrant les blocs de la forêt (dont le coeur est en grande majorité constitué de grès pouf -peu cimenté- qui ne se sont pas tous écroulés pour autant).

Il faut quand même remarquer que depuis plus de 100 ans de grimpe dans la région de Larchant,  si le "ventre" à évolué assez rapidement ces derniers temps du fait de l’usure des prises du à son franchissement par les grimpeurs, très accru ces dernières années,  il ne s’agit que d’un phénomène de surface qui ne semble pas mettre en péril la structure de l’ensemble.

rubalise

Antoine Melchior, grimpeur habitué du site (auteur des parcours bleu et noir), a réalisé une fiche de constat sur l’état de ce bloc (ici). En effet, le grès du site de l'Eléphant est particulièrement fragile d’autant plus lorsqu'il est imbibé d'eau ; depuis longtemps nous recommandons de ne pas y grimper par temps humide.

Une réunion sur site a eu lieu le 17 octobre ; étaient présents le représentant de la mairie de Larchant, 5 grimpeurs dont un représentant du CoSiRoc, 2 amis de la forêt de Fontainebleau (AFF), 3 représentants de l’ONF, un relevé de décision est accessible ici.

A cette occasion, le CoSiRoc a notamment rappelé l'intérêt spécifique de ce rocher pour la communauté des grimpeurs, qui présente de nombreuses et intéressantes voies d’escalade.

gilles robin

Avec Marc Batard, une fédération internationale de guides de très haute montagne est en cours de création.

Parallèlement, Marc a le projet d’ascensionner une nouvelle fois l’Everest sans oxygène avec 2 autres himalayistes confirmés : le népalais Pasang Nuru et le pakistanais Ali Muhammad Sadpara.

Pour préparer leur expédition, Ali Muhammad et Pasang se sont bloqués une semaine d’escalade avec Gilles Robin sur les jolies meulières du viaduc des Fauvettes, en alternant avec les sites d’escalade en milieu naturel de la région comme à La Troche ou à Dampierre.

Pour le journal Le Point du 16 septembre 2018, Nathalie Lamoureux, a réalisé l’article ci-joint.