Actualités des Fauvettes

 

Les Fauvettes

 

jyd categ1 thDans un environnement naturel étonnant, ce viaduc est essentiellement constitué de meulière très caverneuse. Cette roche a permis l’ouverture d’itinéraires originaux, très diversifiés ; l’équipement propose plus de 130 voies d’escalade somptueuses de 10 à 36 mètres de hauteur. C’est le site de la région parisienne le mieux adapté pour se préparer aux voies de falaises.jyd categ2 th

 

 

On trouve ici les évènements qui rythment la vie de ce site des Fauvettes, en particulier les créations de nouvelles voies, l'aménagement des anciennes, les conseils pour sa fréquentation.

5 perçage

 Suite à sa demande, le CoSiRoc a rencontré samedi 17 octobre 2015 le Président du SICOVY pour faire un point sur le site du viaduc des Fauvettes. A cette occasion, le partenariat des services du SICOVY avec le CoSiRoc a été souligné ; il a permis une évolution considérable pour la qualité environnementale. Le site connait aujourd’hui une remarquable fréquentation notamment avec les promeneurs locaux, les randonneurs, les trailleurs, les spéléologues, les escaladeurs et aussi pour les entrainements des pompiers, des gendarmes, du GIGN, du RAID, ou encore pour la formation des élagueurs ou des travaux en hauteur…

Depuis l’année dernière, un règlement est affiché aux extrémités du viaduc. Néanmoins, la qualité de l’environnement dépend aussi de vos interventions : quand vous intervenez auprès des sauteurs pour leurs signifier que leurs hurlements ne sont pas très agréables pour les autres utilisateurs, ou pire que les conditions de sauts sont éminemment dangereuses (c’est souvent le cas), que l’ascension de voies avec piolet est délibérément interdite, que l’installation de slacklines est destructrice pour le viaduc ou sa rambarde,...

A l’occasion de cette rencontre, nous avons remis le bilan des équipements qui concernent les 120 voies grimpables : 2600 mètres d’escalade verticale, intégralement équipés grâce au travail des équipeurs avec le CoSiRoc. Ce sont plus de 1400 scellements, plus de 130 relais, qui ont été posés …

clé6 relais

Cet investissement dont le montant est évalué à 16400 euros répartis sur une trentaine d’année, est subventionné avec l’argent qui provient de la vente des divers topos de CoSiRoc (Viaduc des Fauvettes, Vallée de la Seine, massif de Fontainebleau, etc.), et plus exceptionnellement de dons individuels.

L’entretien de la qualité de ces équipements se réalise aussi avec vous ; par exemple quand vous signalez un mousqueton d’un relais qui s’est dévissé (Absinthe) des anneaux usés sur certaines voies (Eve, Nana, Mac, Bambino), le manque de chaine à un relais sommital (Michel Ange) ou à un relais intermédiaire (Concerto à la mémoire d’un ange : qui permet à des grimpeurs pas assez affutés pour faire la voie complète de se régaler tout de même dans du 6a),...

Sincères remerciements pour tous ces témoignages et soutiens.

abeilles dérangéesUn des messages récemment reçus :

« Je vous envoie un message car je ne sais pas trop qui avertir : cet après-midi, lors d'un passage au viaduc avec des amis, nous avons croisé un grimpeur qui descendait de la voie "le passage du roi" (pilier 9) car il y avait un essaim en haut. Et en effet, il est bien visible depuis le bas !

Nous avons laissé un mot en bas de la voie pour prévenir les futurs grimpeurs, mais il faudrait peut-être contacter un service approprié (les pompiers ?).

Bonne fin de week-end, et au passage un grand merci pour le topo sur ce site, très bien fait ! G. M. »

De fait, cet essaim repéré au relais sommital de "Passage au roi" est installé à cet endroit depuis des années. Ici, ce sont des abeilles ; bien évidemment, nous sommes tous concernés par la nécessité de préserver ces insectes suffisamment malmenés. Attacher une attention particulière à ces colocataires est d'autant plus vital pour nous que l'avenir de notre environnement en dépend !

belles abeillesEn effet, les abeilles contribuent à la pollinisation de 80 % des espèces de plantes à fleurs et de fait, un tiers de notre nourriture en dépend. En une quinzaine d’années, la mortalité des colonies d’abeilles a atteint 30 %. Les fléaux s’attaquant aux abeilles ne manquent pas : maladies, parasites, prédateurs et intensification des pesticides dans le domaine de  l’agriculture.

Il semblerait que les abeilles recherchent des refuges toujours secs et très à l'abri, l'orientation ne semble pas avoir d'influence, les trous des meulières semblent bien leurs convenir. Elles s’orientent grâce à la position du soleil et aux repères visuels : arbres, haies, lisières forestières et … piliers du viaduc des Fauvettes !

Pourtant, il faut bien le reconnaitre, leurs installations sont parfois très gênantes et chaque année, nous assistons à de nouvelles tentatives d’installation. Par exemple :

  • En 2011, c’est un essaim de frelons qui avait trouvé ses quartiers au relais intermédiaire de « Guêpes apens »
  • En 2012, un énorme essaim d’abeilles que nous avons sauvé (voir l’article : http://www.cosiroc.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=34:essaim-fauvettes&catid=127:actu-des-fauvettes&Itemid=308) était au sommet de « Nettoyage par le vide »
  • L’année dernière (2O14), c’était au sommet d’ »Apprenti sorcier »
  • Cette année (2015), c'est au sommet du "Chemin des dieux" qu'elles sont installées On envisage d'ajouter un maillon sur l'avant dernier scellement pour permettre une réchappe...affiche abeilles
  • Sur le pilier n°9, depuis au moins 10 ans maintenant, un essaim plutôt petit semble bien installé, en haut du « Passage au roi ». Chaque année, nous installons une petite affiche sur le premier scellement pour avertir les grimpeurs. L’essaim semblait abandonné, mais Michel nous informe que non ; il a placé une information en bas de la voie.
  • Sur l’autre versant de ce pilier, à la même hauteur, c’est un essaim bien plus important qui se développe chaque année. Il n’y a pas de voie d’escalade à cet endroit, ni d’itinéraire d’entrainement des spéléologues.

Merci 1000 fois pour cette participation et merci à tous ceux qui, d’une manière ou d’une autre (*), participent à préserver la qualité de ce site exceptionnel.

Pour en savoir un peu plus  : http://www.cosiroc.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=226:les-abeilles-sont-revenues&catid=127:actu-des-fauvettes&Itemid=308

(*) Le vallon du Ru d’Angoulême, le viaduc des Fauvettes, doit notamment sa qualité environnementale grâce aux actions bénévoles : création des voies d’escalade ou de spéléologie, respect des pieds de piliers : sources d’érosion du sol et des aménagements réalisés par le propriétaire (le SICOVY et respect de son règlement affiché), respect de l’originalité et de la qualité architecturale de l’édifice, participation aux actions collectives des clubs ou associations pour le nettoyage du site, nettoyages des herbes et ronces en bas des piliers, des vieux bois qui réduisent l’écoulement des eaux, ramassages individuels des ordures « oubliées » par d’autres utilisateurs, échanges avec ces autres utilisateurs, relais d’informations sur des dysfonctionnements constatés,…

logo f5

 

à son tour place le viaduc des Fauvettes au cœur de son actualité !

vincent

 

 

 

Les Cobayes prennent de la hauteur cette semaine.

Émission du

vendredi 22 mai à 20h40 :

 

 

 

On n'est pas que des cobayes Alors que Vincent s’entraîne à la descente en rappel, Agathe et David étudient les différents types de cordes. Trouveront-ils celle qui permettra à Vincent de descendre en toute sécurité les 35 mètres de haut ?

oleg

Les experts du CoSiRoc vont expliquer cette technique à notre casse cou pour son défi vertigineux. En escalade, les premiers rappels se faisaient en S, avec une corde de chanvre ! Vincent va tester un petit rappel à l’ancienne  de 8 mètres : en S, sans baudrier avec une vraie corde en chanvre. Toute fois contre-assuré pour éviter une chute dommageable.jean yves

 

Puis grand rappel de 35 mètres, le long du plus haut pilier du viaduc. Avec une corde d’escalade (dynamique), un baudrier, un descendeur et une cordelette pour le nœud autobloquant de sécurité.

 

 

franck 

 

Enfin un rappel plein vide depuis un puits des spéléologues (35 mètres). Avec une corde statique, un baudrier, un descendeur de spéléologie et une contre-assurance de sécurité depuis le haut.

 

L'émission sera rediffusée : dimanche 26 mai à 19 heures

L’émission On n’est pas que des cobayes a été enregistrée au viaduc des fauvettes mercredi 8 avril 2015. Les photos sont ci-dessous. 

 

  • Le CoSiRoc  est le Comité de défense des Sites et Rochers d’escalade. Ce sont les associations d’escalade les plus connues qui l’ont créée en 1967, notamment : le CAF, la FSGT, le GUMS, les AFF pour en savoir plus, cliquez sur le lien : http://www.cosiroc.fr
  • A LIRE: Escalade aux Fauvettes de Jean-Yves Derouck, éditions du Cosiroc, 72 pages

viaduc

Les Fauvettes : un site naturel d’escalade, de spéléologie, de randonnée et de course à pied

Le viaduc des Fauvettes représente un site de pleine nature à usage de circulations douces. Il est considéré comme un haut lieu de promenade, de détente où l’escalade et la spéléologie sont privilégiées !

A l’initiative des responsables de la Coulée verte, le SICOVY (*), des panneaux d’information viennent d’être installés à chaque extrémité du viaduc. Un bref historique rappelle son développement suivi d’un règlement concernant la fréquentation du site :

viaducnL’escalade et de la spéléologie sont les pratiques autorisées, sous l’entière responsabilité de ces pratiquants. Il appartient à tout public d’examiner sa  couverture personnelle.

 

 

viaducs

 

La circulation des engins motorisés, ainsi que toutes les activités de types : saut pendulaire ou à l’élastique, accro-branche, slackline, dry-tooling, sont strictement interdites sous peine de sanctions.

Le règlement est accessible ici.

(*) Le SICOVY est un syndicat inercommunal qui réuni les villes de Gometz-le-Châtel, Bures-sur-Yvette et Les-Ulis.

5 sse

Les médias au viaduc des Fauvettes !

L’un de nos amis habitués des belles lignes de nos meulières s’entrainait intensément ce bel après-midi ensoleillé du lundi 23 mars 2015. Au détour d’une meulière, qu’elle ne fut pas sa surprise de tomber nez à nez sur une jolie mandarine toutefois pas assez mure (verte comme une pomme), mais agrémentée d’un vilain plastique noir, et soigneusement coincée dans l’une de nos prises à plus de 30 mètres du sol.

Intrigué et tout de même inquiet, il informe immédiatement la police. Par prévention, un dispositif de sécurité est mis en œuvre, interdisant Le passage aux promeneurs pour abandonner quelques heures notre « Plus haute falaise de l’Ile de France » au centre de déminage de Versailles et au GRIMP (Groupe de reconnaissance et d'intervention en milieu périlleux).

Policiers, pompiers et démineurs ont été mobilisés pendant près de trois heures pour constater une fausse alerte à l'explosif sur le viaduc des Fauvettes. Un service spécialisé serait venu s'entraîner et a probablement « oublié » ce morceau de pâte à modeler. L’enquête est en cours…

Le journal Le Parisien 91 du jeudi 26 mars 2015 a relayé cette information.

Notre viaduc est bien au cœur de toutes les attentions médiatiques : sur FR3, dans son émission Des racines et des ailes du 1er avril 2015 qui présentait les plus beaux bijoux de l'Ile de France, les caméras se sont inévitablement arrêtées sur nos belles meulières des Fauvettes où Béatrix y fait une somptueuse démonstration d'escalade dans Children’s corner ! Vous pouvez revoir cette émission en replay: http://pluzz.francetv.fr/videos/des_racines_et_des_ailes.html

Et bientôt, ce sera On n'est pas que des cobayes sur France 5. On vous en reparlera...