patjuLes Dreï-Zinnen de Bleau n’ont évidemment pas grand-chose à voir avec les Dolomites…

Toujours est-il que ce petit site a été totalement repensé ces dernières années pour offrir maintenant un ensemble harmonieux de circuits. Hormis l’arrivée du parcours bleu (*), les circuits orange et bleu proposent maintenant un ensemble de voies rarement engagées et agréables à parcourir.

En parallèle, un parcours jaune est pré-balisé, en attente de la validation par la commission des escalades bellifontaines. Ce circuit peu difficile est lui aussi bien pensé et il complète heureusement le massif.

La marche d’approche est certes brève, mais l’inconvénient est la proximité de l’autoroute qui parasite bien l’ambiance sonore notamment quand le vent est orienté au Sud-ouest.

Le carnet du site ici, vous permettra de découvrir l’ensemble des voies de ces circuits (un recto-verso, soit 4 feuillets d'A5), mais vous pouvez aussi sélectionner les fiches à l'unité par circuit : Jaune PD, Orange AD+, Bleu D+.

(*) L’arrivée du circuit bleu n’est, techniquement, pas très difficile : La Grande Dalle 3c. Toutefois, c’est aussi la seule possibilité de redescendre de cette tour, tout de même très haute et du coup très engagée.

16 jauneLa Padôle est un joli massif de l'Essonne baptisé initialement en référence au hameau assez proche des circuits.

Mais de fait, ce hameau est situé sur la commune de Mondeville alors que les circuits d'escalade sont à Soisy-sur-Ecole.

Trois sites se distinguent : à l’Ouest, c’est le secteur des Mandarins, tous les parcours des Mandarins ont été entretenus cette année (2020) et ont été très fréquentés après le 1er confinement. Au centre, c'est celui de la Locomotive, un bloc magnifique, haut et très engagé, les parcours ne sont pas bien entretenus. Ces deux secteurs sont en sous-bois et très sauvages, ils sèchent assez lentement. Le bilboquet

 

Plus à l’Est, c’est le secteur des Marches ; il est plus aéré, mais malheureusement souvent fréquenté l’hiver par des motos bruyantes et puantes qui défoncent les sentes et sentiers.Sur le secteur des marches, trois circuits assez courts ont été tracés ; ils ont eux aussi été entretenus cette année:

Un circuit blanc, Facile, qui se prête bien à l’initiation et qui a été tracé initialement pour la pratique des enfants. Les circuits jaune (PD+) et orange (AD+) sont soutenus dans leurs niveaux. En complément, quelques voies hors circuits permettent des escalades de 4c à 6a.

Pour visiter les marches de La Padôle, on peut aisément se référer au carnet  ici qui reprend tous les circuits de ce site.

Depuis le déconfinement, les entretiens des circuits d’escalade se multiplient dans nombreux sites des escalades bellifontaines.

Catherine GUÉRIN, Philippe CAMPIONE, Hervé BÉRANGER, Jean CABANE et George TSAO ont remanié le joli parcours bleu tracé par Stéphane HAMON en 2007, pour en faire 2 très beaux circuits dans un cadre exceptionnel.

La fiche de ces circuits est ici.valérie

Valérie : La Course des Plats Nets (4b)

enfants blocsLes circuits d’escalade pour les enfants existent depuis très longtemps, de nombreux éducateurs sportifs, parents ou instituteurs ont tracé et tracent encore des parcours éphémères à la craie sèche. Ils ont commencé à être balisés à la peinture dans les années 70, à une époque où la FSGT, avec les CEMEA, étaient très investis en termes de réflexion pédagogique et d’initiation sportive "responsable" des enfants.

 

Ce circuit, créé en 1981 par Michel Coquard et son équipe est bien connu et fréquenté par les familles, les clubs et les scolaires ; il est assez adapté aux enfants dès l’âge de 9 à 12 ans, mais de fait, il est aussi fréquenté par des grimpeurs adultes.

Il a longtemps été entretenu par Frédéric Flores-Garcia et Alain Vinouze, puis plus récemment en mars 2019 par Hervé Béranger et Jean Cabane. Le départ a été placé sur un rocher plus près du parking et du sentier bleu n°12 ; quelques modifications mineures ont été apportées pour minimiser le trajet hors blocs.

 

La fiche de ce circuit est ici.

couv puiseletplan d ensembleDans les années soixante, Maurice Martin, notre grand père des topos d’escalade des forêts de Fontainebleau, de l’Essonne et des environs de Nemours, avait déjà réalisé un livret sur le massif du Puiselet.  Dans ce fascicule, voilà ce que nous disait Maurice : "Vers l’année 1953, un circuit rouge était tracé au Puiselet dans les rochers du Pignon Ouest du Mont Sarrazin, dont il faisait le tour dans le sens des aiguilles d’une montre…/… Dans le cadre des travaux d’entretien des circuits d’escalade entrepris par le CoSiRoc, sa réfection était décidée et, s’agissant d’un circuit de niveau AD, la couleur verte était adoptée, aucun intérêt historique, pratique ou sentimental ne justifiant le maintien de la couleur d’origine."10

porte

Pour la petite histoire, c’est la couleur orange qui a été ensuite retenue pour les circuits de niveau assez difficile. Ce nouveau parcours d’escalade se situe essentiellement sur le pignon Est (2) du Mont Sarrazin pour se terminer sur le pignon Ouest (1). C’est un joli circuit jaune peu difficile et peu engagé.

la fiche du circuit est ici

C’est un parcours qui manquait pour ce site qui fut fréquenté pour ses parcours AD (rouge puis vert), ED (noir) quasiment abandonnés et ces circuits plus récents AD (orange) et D (bleu) qui sont très peu entretenus. Le massif est encore un peu fréquenté par quelques forts grimpeurs pour quelques lignes majeures hors circuits, extrêmement difficiles. Plusieurs grandes dalles de grés (8, voire 10 mètres) sur la partie Est sont maintenant équipées de quelques scellements.

 1327

Le site du Mont Sarrazin vient compléter les équipements engagés ces toutes dernières années sur les sites autour de Nemours, après le site de Darvault et celui des Troglodytes,  pour proposer des massifs avec des circuits de tous niveaux : peu difficiles, assez difficiles et difficiles.