Depuis le déconfinement, les entretiens des circuits d’escalade se multiplient dans nombreux sites des escalades bellifontaines.

Catherine GUÉRIN, Philippe CAMPIONE, Hervé BÉRANGER, Jean CABANE et George TSAO ont remanié le joli parcours bleu tracé par Stéphane HAMON en 2007, pour en faire 2 très beaux circuits dans un cadre exceptionnel.

La fiche de ces circuits est ici.valérie

Valérie : La Course des Plats Nets (4b)

enfants blocsLes circuits d’escalade pour les enfants existent depuis très longtemps, de nombreux éducateurs sportifs, parents ou instituteurs ont tracé et tracent encore des parcours éphémères à la craie sèche. Ils ont commencé à être balisés à la peinture dans les années 70, à une époque où la FSGT, avec les CEMEA, étaient très investis en termes de réflexion pédagogique et d’initiation sportive "responsable" des enfants.

 

Ce circuit, créé en 1981 par Michel Coquard et son équipe est bien connu et fréquenté par les familles, les clubs et les scolaires ; il est assez adapté aux enfants dès l’âge de 9 à 12 ans, mais de fait, il est aussi fréquenté par des grimpeurs adultes.

Il a longtemps été entretenu par Frédéric Flores-Garcia et Alain Vinouze, puis plus récemment en mars 2019 par Hervé Béranger et Jean Cabane. Le départ a été placé sur un rocher plus près du parking et du sentier bleu n°12 ; quelques modifications mineures ont été apportées pour minimiser le trajet hors blocs.

 

La fiche de ce circuit est ici.

couv puiseletplan d ensembleDans les années soixante, Maurice Martin, notre grand père des topos d’escalade des forêts de Fontainebleau, de l’Essonne et des environs de Nemours, avait déjà réalisé un livret sur le massif du Puiselet.  Dans ce fascicule, voilà ce que nous disait Maurice : "Vers l’année 1953, un circuit rouge était tracé au Puiselet dans les rochers du Pignon Ouest du Mont Sarrazin, dont il faisait le tour dans le sens des aiguilles d’une montre…/… Dans le cadre des travaux d’entretien des circuits d’escalade entrepris par le CoSiRoc, sa réfection était décidée et, s’agissant d’un circuit de niveau AD, la couleur verte était adoptée, aucun intérêt historique, pratique ou sentimental ne justifiant le maintien de la couleur d’origine."10

porte

Pour la petite histoire, c’est la couleur orange qui a été ensuite retenue pour les circuits de niveau assez difficile. Ce nouveau parcours d’escalade se situe essentiellement sur le pignon Est (2) du Mont Sarrazin pour se terminer sur le pignon Ouest (1). C’est un joli circuit jaune peu difficile et peu engagé.

la fiche du circuit est ici

C’est un parcours qui manquait pour ce site qui fut fréquenté pour ses parcours AD (rouge puis vert), ED (noir) quasiment abandonnés et ces circuits plus récents AD (orange) et D (bleu) qui sont très peu entretenus. Le massif est encore un peu fréquenté par quelques forts grimpeurs pour quelques lignes majeures hors circuits, extrêmement difficiles. Plusieurs grandes dalles de grés (8, voire 10 mètres) sur la partie Est sont maintenant équipées de quelques scellements.

 1327

Le site du Mont Sarrazin vient compléter les équipements engagés ces toutes dernières années sur les sites autour de Nemours, après le site de Darvault et celui des Troglodytes,  pour proposer des massifs avec des circuits de tous niveaux : peu difficiles, assez difficiles et difficiles.

oleg

Entretien du circuit par son auteur, qui n’oublie pas ce qu’il doit à Jacques Superbie, initiateur du très ancien jaune local, de 80 n°s, dit du Pignon Poteau. A cette occasion l’orange a été scindé en deux parties de styles d’escalade et d’expositions (la hauteur, pas la boussole !) bien différents :

- L’orange n°2.1 qui se trouve sur la pente ouest du Pignon Poteau. Nouvelle arrivée au n°19. Départ inchangé, à gauche du sentier des 25 Bosses. au début de la montée vers le pignon.

Un petit circuit assez à l’ombre, fort sympathique en ces temps de grosse chaleur.

- L’orange n°2.2 qui parcourt les grands et hauts blocs sous le point de vue de la Maison Poteau. Deuxième section sans modification du tracé initial. 22 numéros (ex n°s 21 à 42) dont quelques sauts pas bien difficiles qui satisferont les amateurs de grimpe volante. Départ en bordure du sentier des 25 Bosses sur le premier gros bloc de la dislocation du banc de grès.

Le balisage de liaison entre les deux sections est conservé.

 

jaune34rA orange

Trois circuits ont été repeints cette année dans ce magnifique massif, laissé un peu à l’abandon depuis quelques années. Depuis que le stationnement est cantonné au parking de l’Isatis, son accès est rendu plus aléatoire. D’une part, stationner à l’Isatis n’est pas toujours très simple ; le parking est très souvent en surcharge. L’allée pour y accéder est d’ailleurs en très mauvais état, de plus en plus de voiture stationnent au bord de la D409 ce qui est franchement dangereux.

Le circuit TD est assez long (53 numéros), peint en rouge, mais plusieurs signes s’effacent déjà.

Le circuit jaune est à peine moins long, mais il est assez difficile et souvent bien engagé. AD, il pourrait être logiquement peint en orange.

Le circuit orange est assez long, les blocs du site sont le plus souvent assez hauts, il est difficile et aurait pu être peint en bleu.

Quelques blocs de l’ancien parcours ont été repris. Patinés, ils auraient pu être oubliés. Vous n’êtes pas obligés de les faire ;

De fait, il n’y a pas de circuit d’apprentissage pour ce massif ; l’ex parcours montagne est en voie de retraçage. Certes, son niveau technique n’est pas très élevé, mais il est souvent très athlétique (nombreux rétablissements de gymnastes), et parfois très engagé. De nombreuses voies sont très patinées.

Les circuits d’apprentissage les plus proches sont les 2 circuits jaunes des Hautes Plaines.