La couverture arborée de la Troche ayant progressé assez considérablement ces dernières années, et la carrière n’étant pas exposée aux vents dominants, l’humidité y est plus tenace. D’où le développement d’un bon nombre de végétaux gênants pour le grimpeur : mousses,  lichens, fougères et autres plantes de parois dans les fissures et reliefs des faces verticales, ronces acacias, et autre orties au pied du banc de grès et de même sur sa partie sommitale dans les nombreuses vasques qui se sont atterries et restent humides très longtemps. Elles favorisent ainsi la pousse d’un grand nombre de plantes, y compris des chênes et des bouleaux.

nettoyage basG26Ravnettoyage basG26Rap    

 

 

 

 

 

 

Si le traitement des vasques « arrosant » les voies ne peut s’improviser, le nettoyage des fissures et autres petits reliefs ne prend que peu de temps et ne nécessite qu’un matériel réduit ; une sardine de camping pour dégager le fond d’une fissure, une brosse métallique pour éliminer les mousses et lichens et un peu d’huile de coude suffisent souvent à rendre le rocher grimpable pour plusieurs années. On peut aussi y ajouter un sécateur (et des gants) pour couper les repousses de ronce au pied des voies
    On a illustré ici deux exemples, photographiés vers le fond de la Troche, à l’endroit le plus à l’ombre et immédiatement à proximité de la pente sommitale et, de ces faits, le plus constamment humide. Dans les deux cas une intervention d’une dizaine de minutes a suffi pour nettoyer le rocher.

 

nettoyage descvers16B av  

nettoyage descvers16B ap  

A bon entendeur…..

Oleg , Alain, etc.
   

Il suffit de vous enregistrer pour pouvoir écrire un commentaire!